Cette question est le point de départ de votre achat ! C’est pour ça que l’on vous met ce petit article, il a été rédigé avec brio par Clémence, créatrice du blog turbulences-deco.fr. On vous laisse à votre lecture, enjoy ! 😉

« Le canapé est la PIÈCE MAÎTRESSE du salon, et même si beaucoup de designers réfléchissent à d’autres manières d’aborder cet espace, le canapé demeure toujours et encore dans la très grande majorité des foyers le meuble de base. A l’heure où le salon (où l’on reçoit) et le séjour (où l’on vit) ne font plus qu’un, sa présence permet de cloisonner et d’ancrer naturellement ce coin « repos » par rapport au coin « repas ».

Il fait donc partie des achats incontournables, MAIS COMMENT BIEN CHOISIR UN CANAPÉ ?
Facile, il suffit d’aller dans un magasin et d’acheter un canapé, mais cet achat demande à être soigneusement mûri, au risque d’être perdu devant le vendeur qui va vous demander de préciser vos besoins. Il existe tout sorte de canapés : de deux à X places – modulables, des canapés relax ou lit – avec ou sans accoudoir – en tissus ou en cuir…

01 | Déterminer votre budget

Il existe donc toute sorte de canapés à tous les prix.
Vous pouvez trouver des canapés petits prix allant de 300 euros à 2000 euros et d’autres allant bien au-delà du budget moyen. Il est donc important de déterminer votre budget et d’essayer de trouver le produits meilleur qualité/prix correspondant à vos besoins. Comme pour beaucoup de choses, plus le modèle sera bon marché, plus il y a un risque qu’il résiste moins bien dans le temps, mais on trouve aujourd’hui de beaux canapés d’un excellent rapport qualité prix, aux alentours de 1500 € pièce.

02 | Penser taille du canapé / espace

La première chose auquelle on doit penser avant d’aborder la forme, la couleur, le revêtement du futur canapé est sa PLACE. Il doit en effet trouver sa bonne place dans l’espace dont on dispose.
Il n’existe pas de recette toute faite pour disposer les meubles. Entre l’espace disponible, l’orientation, l’architecture des lieux et le profil des habitants, il n’y aura jamais deux configurations semblables. Pour s’aider certains s’appuient sur les règles du feng shui, mais il existe aussi le bon sens. Il vous faudra surtout définir les espaces positifs (occupés par les meubles) et les espaces négatifs (qui permettent de circuler dans la pièce). Le mieux sera de prendre exemple sur les architectes d’intérieur qui dessine un plan en plaçant les différents meubles et les zones de circulation.

03 | Penser intégration / couleur

La plupart du temps, le choix se porte vers des formes et des tons neutres (gris, noir, blanc, beige, marron), mais je ne suis pas toujours en phase à cette politique de l’autruche qui consiste à penser que parce que c’est une pièce que l’on va conserver longtemps, parce que c’est plus facile par la suite de modifier la décoration qui va autour, il vaut mieux le choisir classiquement passe-partout.
A mon avis, il vaut mieux choisir un beau canapé qui a du peps et de la personnalité et qui donnera du caractère à votre coin salon, mais je vous l’accorde, évitez les motifs si vous avez peur de vous lasser. Comme la blogueuse Sarah Sherman Samuel vous pouvez opter pour un canapé « jean » qui a autrement plus de caractère que son ancien marronnasse.
Aujourd’hui les marques s’adaptent, et proposent de plus en plus de choix à la carte qui permette de personnaliser son canapé, alors autant en profiter.

04 | Opter pour le confort

Evidemment, la première chose que l’on regarde dans un canapé est sa forme et sa couleur, mais tout aussi important, bien qu’invisible est sa structure et son rembourrage.
Il est en effet important de s’attacher au confort de ce meuble en fonction de son utilisation : si on souhaite se « vautrer dessus », converser avec des amis, regarder la télévision, faire du tricot, manger… Il devra être ni trop dure, ni trop mou et assurer un bon maintien au niveau de l’assise et du dossier.

CÔTÉ PRATIQUE, il faut savoir que les canapés « classiques » sont constitués d’une structure (voire deux) en général en contreplaqué (moins cher) ou en hêtre (plus cher) ou encore en pin (moins cher, mais moins résistant). Cette structure peut-être aussi en métal. Des traverses en bois agrafées et collées renforceront la solidité de l’ensemble.
Ensuite vient les suspensions, c’est-à-dire des ressorts qui ont une meilleure élasticité que l
es sangles, mais coûtent plus cher à l’achat.
Et enfin, le tout est rembourré par des coussins d’assise et de dossier. La mousse dite « haute résilience » (HR) offre le plus grand confort, la bonne densité se situant autour de 30 kg/m3. Il faudra bien vérifier que la densité de l’assise soit suffisante, au risque de voir son canapé se creuser très rapidement. »

Voilà, vous savez tout !
Et si vous voulez d’autres astuces déco, vous pouvez aller sur la page de Clémence, on vous met le lien : http://www.turbulences-deco.fr/

Marques: utilisé entre les éléments de la liste, il y a un espace après la virgule ,utilisé entre les éléments de la liste, il y a un espace après la virgule ,

Laisser un commentaire